Et si vous deveniez Freelance en activité complémentaire ?

L’économie et le monde du travail changent et évoluent à une vitesse incroyable. Certains prédisent la fin du salariat, d’autres constatent qu’un seul emploi ne suffit plus et cumulent des prestations d’indépendant complémentaire avec leur travail salarié. Avez-vous pensé à devenir Freelance en activité  secondaire ? Voici quelques arguments et informations pour passer le cap.

1-. Quels avantages à être freelance ?

La plupart d’entre nous a souvent pensé franchir le pas et « se mettre à son compte ». Le régime fiscal et social des indépendants en repousse plus d’un, de même que l’incertitude quant aux revenus qui sont plus aléatoires que la rémunération du salarié qui tombe en fin de mois.

Se lancer en tant qu’indépendant complémentaire comporte de nombreux avantages :

  • Vous pouvez enfin décider de l’orientation de votre travail et prendre les décisions sans freins.
  • Quand vous avez de plus en plus de clients satisfaits et que votre chiffre d’affaires se développe, la satisfaction personnelle qui en découle est importante. Le sentiment de construire quelque chose pour vous est très fort.
  • En ces temps de crise et surtout avec l’austérité fiscale, un complément de revenu devient souvent indispensable pour conserver son niveau de vie. Exercer une activité de Freelance en indépendant complémentaire est une très bonne solution.
  • Vous êtes moins moins vulnérable face à une perte d’emploi. La crise économique qui n’en finit plus, le remplacement de l’homme par des robots, les délocalisations et les faillites sont autant de risques pour votre emploi. En cas de perte d’emploi, avoir déjà une activité complémentaire peut être le bienvenu pour se lancer en activité principale sans avoir à partir de zéro.
  • Freelance est, selon certains experts, un statut d’avenir. En effet, d’aucuns comme l’économiste Jean-Marc Daniel prévoient presque la fin du salariat :

On annonce la mort du salariat. Est-ce une réalité ou un mirage?

Il est vrai que pour l’instant, plus de 90% des travailleurs français sont des salariés. Mais d’ici à 50 ans, nous allons nous retrouver avec 50% de travailleurs indépendants. Source

2-. Quels services proposer ?

La première question à se poser est de savoir ce que vous allez proposer à vos futurs clients. Les services que vous offririez peuvent découler de votre activité professionnelle actuelle (mais alors soyez prudent de ne pas faire de concurrence déloyale à votre employeur), d’un hobby ou encore de compétences que vous ne maîtrisez pas spécialement encore mais qui vous attirent.

Vous pouvez identifier une demande ou un besoin latent. A vous d’être observateur, d’écouter les problèmes que peuvent rencontrer les gens ou simplement de voir ce qui existe à l’étranger par exemple.

3-. Où me former ?

Si vous souhaitez vous former pour pouvoir proposer une service, c’est devenu assez facile sans même vous déplacer. Vous trouvez quantité de MOOC sur la toile (cours en ligne ouverts et massifs qui vous permettent d’apprendre quantité de choses).

4-. Comment trouver mes clients ?

Un site internet est devenu un investissement très abordable et une page Facebook est gratuite pour peu que l’on y consacre un peu de temps. Vous faire connaître online est devenu quelque chose de relativement accessible pour beaucoup.

Un nombre impressionnant de places de marché s’est développé sur Internet. Vous avez par exemple HopWork qui se définit comme étant : « La communauté Hopwork c’est déjà 21 673 freelances et une équipe de Hopworkers rassemblés autour d’une même idée : libérer le monde du travail. »

Chaque Freelance peut se créer un profil consultable par des personnes ou entreprises à la recherche de prestataires. Les entreprises et les Freelance sont ainsi mis en relation et des contrats sont passés.

5-. Où travailler ?

Vous pouvez travailler de chez vous mais aussi dans les nombreux espaces de co-working qui voient le jour. Ces endroits sont propices au travail, aux rencontres (futurs clients, partenariat ?) et à la collaboration.

5- . Quelle statut ou forme juridique

Les possibilités sont le statut d’Indépendant complémentaire ou une forme de Société commerciale. Il est impossible de donner une règle générale, chaque statut devant être analysé en fonction de votre cas particulier.

Si vous pensez vous lancer, contactez-nous pour un rendez-vous. Nous pouvons vous conseiller et vous accompagner dans vos démarches.

contacter-comptable-waterloo

2016-05-16T16:34:57+01:008 mai 2016|

About the Author:

Licenciée en Sciences Economiques de l'ULB et Expert-comptable Fiscaliste ITAA