Les erreurs de l’entrepreneur débutant

Entreprendre est une belle aventure, mais quand c’est une grande première pour vous, vous risquez de commettre des erreurs suite à votre manque d’expérience.

Même si l’adage dit que l’on apprend de ses erreurs, mieux vaut les éviter. En nos qualités de comptables et fiscalistes installés à la limite Braine L’alleud – Waterloo, nous sommes là pour vous aider.

1-. Sous capitalisation de l’entreprise

Quand on parle de petites entreprises (en tant qu’indépendant ou sous forme de société), on pense souvent à petits moyens. Les technologies et le développement de nouveaux secteurs rendent l’accès à l’entrepreneuriat plus facile que jamais mais il ne faut pas sous estimer le risque de la sous-capitalisation.

Si vous êtes en début d’activité, vos fournisseurs exigeront des paiements cash, voire des paiements anticipés avant de vous livrer tandis que vos clients pourront vous demander des délais de paiements à 30 ou 60 jours, voir plus.

Dans ces conditions, mesure du développement de votre activité, vos besoins en fonds de roulement augmenteront. Il faudra également penser à des futurs investissements qui deviendront nécessaires à la poursuite du développement de l’activité.

Le comptable et l’expert comptable peuvent vous aider dans la réalisation de votre plan financier et estimer vos besoins en fonds de roulement.

2-. Les primes, piège ou coup de pouce ?

Les régions développent des primes pour l’entrepreneuriat qui peuvent biaiser votre jugement. Il arrive que des entrepreneurs soient démarchés commercialement en leur faisant miroiter l’une ou l’autre prime.

Les bonnes questions à vous poser est : Cet investissement est-il utile ? Le ferais-je même si la prime n’existait pas ? Le temps perdu en démarches administratives et les contraintes imposées valent-ils la peine d’introduire une demande de prime ?

Si la réponse à ces trois questions est OUI, foncer et demandez la prime, sinon passez votre chemin. Un entrepreneur gagne sa vie en vendant des produits ou des services qui répondent à un besoin pas en remplissant des papiers pour obtenir des primes.

3-. Pas de connaissance de gestion

Pour s’installer ou pour diriger une entreprise, une preuve de connaissances de gestion vous est demandée. Très souvent, l’entrepreneur possède des connaissances basiques qui ne suffisent pas à développer ses activités.

Il est relativement difficile d’être informé de tous les changements dans les domaines de l’entrepreneuriat et de la comptabilité sans être accompagné par un comptable professionnel.

4-. Payer trop de taxes

Au delà des connaissances en gestion, il faut aussi une bonne maîtrise de la législation fiscale. La fiscalité évolue constamment et il est presque impossible de se tenir informé de ces changements sans être un fiscaliste professionnel.

Une infographie du site entrepreneur.com cite en premier lieu comme erreur le fait de payer trop de taxes parmi les erreurs financières faites couramment par les PME.

payer-trop-taxes

 

Compléter une déclaration fiscale est devenu de plus en plus difficile, faites appel à un fiscaliste professionnel.

5-. Pas de stratégie marketing

Développer un bon produit, avoir suffisamment de capitaux, c’est très bien mais il faut aussi penser à sa visibilité et sa stratégie marketing.

Là aussi les choses ont évolué et les outils traditionnels peuvent être dépassés. Un site internet est-il indispensable ? Dois-je être sur les réseaux sociaux ? Autant de questions qui demandent des réponses afin de ne pas commettre d’erreur ou de faire des dépenses inutiles.

Conclusion

Vous aurez compris que s’entourer de bons partenaires est essentiel dans la démarche de l’entrepreneur débutant. Ceux-ci vous apporteront leur expertise et vous éviteront de commettre des erreurs …de débutant. Le comptable et le fiscaliste figurent au premier rang de ces partenaires.

Nous vous invitons à lire : Trouver un bon comptable ? Quelques idées

contacter-comptable-waterloo

 

2017-01-13T15:15:59+01:0027 avril 2016|

About the Author:

Licenciée en Sciences Economiques de l'ULB et Expert-comptable Fiscaliste ITAA