Optimisation fiscale des indépendants, profitez de la PLCI et de l’EIP

La fin de l’année est une période dédiée à l’optimisation fiscale. Beaucoup d’indépendants cherchent des solutions pour payer moins d’impôts et s’assurer un complément pension.

La PLCI (pension libre complémentaire pour indépendant)

Elle s’adresse à tous les indépendants à titre principal, qu’ils exercent leur activité en société ou non. Vous décidez librement des primes que vous souhaitez verser. Toutefois, celles-ci ne peuvent dépasser 8,17% de vos revenus nets imposables, avec un plafond fixé à 3 027,09€ pour l’année 2015. Si vous optez pour une PLCI sociale, vos primes ne pourront pas dépasser 9,40% de vos revenus nets imposables, avec un plafond fixé à 3 482.82€ pour l’année 2015. Dans ce cas, vous pourrez bénéficier de 2 garanties supplémentaires : une indemnité spéciale complémentaire lors d’une maladie grave et la prise en charge du paiement des primes pensions habituelles en cas d’incapacité de travail. Notons que dans ce cas, vous bénéficiez également d’une rente supplémentaire.

Avantages fiscaux de la PLCI :

Moins de cotisations sociales : Grâce à la diminution de votre base imposable via la PLCI, vous payez moins de cotisations sociales.

L’EIP (engagement individuel de pension)

Il s’adresse aux dirigeants d’entreprise. Il est limité à 80% de la somme de la dernière rémunération annuelle brute (« règle des 80% ») et des autres produits qui concernent la pension.

Quels sont les avantages fiscaux de l’EIP ?

  • Pour le bénéficiaire

Les primes sont payées par la société, il n’y a donc pas d’impact fiscal pour le bénéficiaire ;
L’EIP est nettement plus intéressant sur le plan fiscal qu’une augmentation de rémunération ;
La fiscalité sur le capital constitué est avantageuse à l’âge de la pension ;
Ce qui est très intéressant pour une société qui dispose de liquidités : Le Back service, c’est à dire le paiement d’une prime unique qui a pour objet de rattraper les primes non versées dans le passé pour  financer les années travaillées auparavant dans la société (en nombre illimité) ou en dehors de celle-ci (maximum 10 ans) ;
Un contrat d’EIP peut être mis en gage ou faire l’objet du prélèvement d’une avance sur l’épargne constituée en vue d’acquérir ou de rénover un bien immobilier.

Même en cas de faillite, cession ou vente de l’entreprise, le capital constitué à terme reste acquis au bénéficiaire.

  • Pour la société

Les primes sont fiscalement déductibles comme frais professionnels (moyennant le respect de la règle fiscale des 80 %)

Avantages communs

Déduction d’impôt : Les primes versées pour les PLCI et pour l’EIP sont entièrement déductibles ! La PCLI se déduit dans votre déclaration à l’impôt sur les revenus et l’EIP est déduit comme charges professionnelles au niveau de l’impôt des sociétés.
Vous pouvez cumuler PLCI et EIP : La PLCI sera d’ailleurs pris en considération dans la règle des 80% pour le calcul de votre EIP.
Votre complément pension : A l’âge de la retraite, vous bénéficierez d’un capital confortable avec une légère taxation à la sortie (ex. : 16,5% à partir de 62 ans).

Nous vous renvoyons aussi à l’article que nous avions publié l’année dernière. Les outils d’optimisation fiscale.
N’hésitez pas à prendre contact avec notre bureau pour de plus amples informations.

[button url=”https://www.bls-fiduciaire.be/contact/” size=”big”]Nous contacter[/button]

2015-12-13T16:34:58+01:0013 décembre 2015|

About the Author:

Licenciée en Sciences Economiques de l'ULB et Comptable Fiscaliste agréé IPCF