Vous n’avez pas encore déposé votre déclaration fiscale ? Pas de panique, les professionnels du chiffre peuvent vous aider !

Rappel des délais

Le délai pour l’envoi de la formule papier étant dépassé (29 juin 2018), vous n’avez plus d’autres choix que de remplir votre déclaration vous-même via Tax-On-Web (au plus tard ce jeudi 12 juillet 2018) ou de faire appel à un professionnel du chiffre. Si vous le mandatez, lui seul peut prolonger le délai jusqu’au mois d’octobre.

Quelle est la solution ?

Outre les questions de délais, il est certainement très utile de prendre conseil auprès d’un spécialiste afin d’éviter les erreurs et d’optimaliser le calcul d’impôts.

En effet, bien que le nombre de codes de la déclaration fiscale ait été réduit, on ne peut pas parler de véritable simplification. Celle-ci reste symbolique puisque, selon votre région, la déclaration en comporte toujours plus de 800 ! Il faut bien l’avouer, le citoyen est souvent perdu au milieu de tous ces codes.

Afin de vous faciliter la tâche, certaines rubriques sont déjà pré-remplies par l’administration fiscale sur Tax-On-Web. Néanmoins, l’exercice reste ardu lorsqu’il y a lieu de déduire un ou plusieurs emprunts hypothécaires, si vous possédez un bien à l’étranger, si vous bénéficiez de revenus étrangers, etc.

Au palmarès des nouveautés, citons le nouvel avantage fiscal pour parents isolés, la proratisation des avantages fiscaux si vous n’étiez pas résident en Belgique durant les 12 mois de l’année 2017, le nouveau régime fiscal de l’économie collaborative, la nouvelle formule d’épargne pension, l’extension du Tax Shelter aux entreprises en croissance, ….

Enfin, beaucoup de citoyens ont reçu cette année une « Proposition de déclaration simplifiée ». Il est important de vérifier celle-ci notamment au niveau des libéralités (dons).

Nous ne pouvons que vous conseiller de passer par un professionnel afin d’éviter les erreurs.

Quels sont les risques en cas de dépôt tardif ?

Vous risquez une amende de 50€ par semaine de retard. Elle ne pourra être infligée que pour 52 semaines maximum, ce qui fait tout de même une amende de 2 600€ … sans compter les intérêts de retard qui pourront être exigés !

Si vous avez pris la « mauvaise habitude d’oublier de déposer dans les délais », vous risquez non seulement un contrôle fiscal mais également une amende administrative supplémentaire allant de 50€ à 1 250€.

Si vous ne faites rien, l’administration fiscale aura recours à la taxation d’office. Cela signifie qu’elle établira elle-même vos revenus, sans tenir comptes ni des dépenses déductibles au titre de frais professionnels ni de vos charges de crédits. Les amendes administratives et majoration d’impôt viendront également s’ajouter à l’impôt calculé.

Bref, vous l’aurez compris, vous n’échapperez pas à la sacrosainte déclaration fiscale !

2018-07-11T10:05:35+01:008 juillet 2018|

About the Author:

Licenciée en Sciences Economiques de l'ULB et Expert-comptable Fiscaliste ITAA